mercredi 4 avril 2018

Les Héritiers, tome 1: La Princesse de Papier


Les Héritiers, tome 1: La Princesse de Papier
Erin Watt
Hugo Roman
477 pages

Ella Harper est une battante, une éternelle optimiste. Elle a passé sa vie à déménager de ville en ville pour suivre sa mère, à avoir des fins de mois difficiles et à penser qu’un jour elles allaient s’en sortir. Mais quand sa mère meurt, elle se retrouve seule au monde…
Jusqu’au jour où Callum Royal apparaît dans sa vie. Finis la galère et le club de strip-tease pour payer ses études. La voilà dans le grandiose manoir des Royal. De l’argent, du luxe du confort…
Et… les cinq fils de Callum.
Tous la détestent, tous sont désespérément attirants. Le plus charismatique d’entre eux, Reed Royal, est celui qui est le plus déterminé à la renvoyer là où il pense qu’est sa place, dans un monde de dénuement qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Il ne veut pas d’elle dans sa vie. Il ne veut pas lui faire une place dans le petit monde huppé des Royal.
Et s’il avait raison ?
Argent, excès, tromperies, faux-semblants. Tout un univers qu’Ella découvre avec stupeur. Si elle veut survivre dans le royaume des Royal, il va falloir qu’elle apprenne à édicter ses propres règles royales.


Avant même de savoir que ce roman allait paraître en VF, je l'avais déjà bien remarqué sur les réseaux sociaux, et il m'intéressait vraiment! Quand j'ai su qu'il serait publié chez Hugo Roman, un de mes partenaires ♥, je n'ai pas pu résister, et je l'ai demandé. Je dois dire que je n'ai pas été déçue, et que même si quelques points m'ont plutôt laissé de marbre ou m'ont au contraire un peu secoués, cette lecture fut vraiment addictive et rafraîchissante. 

Ce roman est à la fois cliché, et à la fois unique en son genre: une combinaison à mon avis gagnante! Cliché, car il reprend tous les éléments d'un amour dit impossible, à la Cendrillon ou à la Belle et la Bête, et unique car je n'avais pas lu un roman comme celui-ci depuis un long moment. Ici, la princesse ne perd pas son soulier dans un escalier et elle n'est pas prisonnière d'une bête sous l'influence d'une malédiction. La princesse en question dans cette histoire est une jeune femme amochée par la vie, les dettes et le décès de sa mère. C'est une fille qui survit de peine et de misère avec les moyens qu'elle connaît, et qui en connu de toutes les couleurs. Du jour au lendemain, elle se fait offrir la belle vie par un homme qu'elle ne connaît pas, mais qui lui promet une vie meilleur et un avenir où toutes les possibilités sont siennes. Bien sûr, ce ne peut pas être si facile, et le Paradis dans lequel l'amène son sauveur est bourré de démons. 

Plusieurs détails m'ont plu dans ce roman. Tout d'abord, l'héroïne, une jeune femme dure et indépendante. Ella Harper a amené une bouffée de fraîcheur avec son caractère têtu, son sarcasme et sa sensibilité. L'histoire transmet vraiment ses valeurs avec justesse, et le fait que son passé soit très différent de tous les autres qui habitent au manoir avec elle a fait un clash drastique entre les personnages, et a justement donné une sensation de profondeur dans l'histoire qui se construisait autour d'eux. Les autres personnages aussi m'ont bien plu, même s'il y en a certains que j'ai aimé détesté, mais un détail qui m'a vraiment fait grincer des dents fut le comportement qu'ont eu certains personnages à certains moments dans le livre. Par exemple, à un moment, j'ai trouvé que le thème de la culture de viol était vraiment exploité de la mauvaise façon, et que les auteures se servaient de ce thème pour justifier quelque chose, ou pour donner de mauvais exemples, qui, selon moi, n'étaient pas nécessaires. Cela, étant dit, n'a rien enlevé à mon appréciation pour l'histoire rocambolesque et addictive que j'ai eu la chance de découvrir, mais c'est tout de même un détail qui m'a un peu perturbé, surtout à notre époque où la culture du viol est évoquée si souvent. 

Ce que j'ai aimé aussi dans ce roman est le fait de plonger dans un monde complètement différent de cleui que je connais. Richesse, tricherie, favoritismeUn monde où les riches se battent avec et contre les riches avec des paroles mièvres et de l'hypocrisie, un monde où les amitiés deviennent vite des complots où des guerres, un monde où ceux qui ne sont pas capables d'étendre leurs talents de manipulation n'en sortent pas vainqueurs. Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours eu une certaine fascination pour ces univers hauts en couleurs où dominent le pouvoir et les alliances, et ce roman aura vraiment su m'en mettre plein la vue! 


Je remercie énormément Hugo New Romance pour cette lecture légère-addictive-mystérieuse que j'ai tout simplement adoré!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire