vendredi 3 novembre 2017

The Curse, tome 1 de Marie Rutkoski


The Curse
Marie Rutkoski
Lumen
460 pages

Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la " malédiction du vainqueur " : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.
Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.




La première raison pour laquelle j'ai été attiré par ce livre a été la couverture. Elle est ma-gni-fique. Puis, ensuite, je me suis tournée vers le résumé, et j'ai su que je devais lire ce livre. Le résumé parlait d'une histoire qui me semblait captivante, mêlant mystère, amours et trahisons, et bien que ce roman m'ait bien plu, ce ne fut pas la lecture à laquelle je m'attendais.

Moi qui désire vraiment étendre mon registre de romans de fantasy, je me suis lancée dans cette lecture en pleine confiance. En soi, ce roman est loin d'être mauvais. Il est bien, mais il m'a manqué un je-ne-sais-quoi, quelque chose qui a un peu terni mon appréciation de cette histoire qui a, pourtant, beaucoup de potentiel.

L'histoire en elle-même est vraiment bonne. L'auteure explique à la fin du livre d'où l'idée de ce récit lui est venue, et j'ai trouvé la mythologie, la référence de son histoire vraiment originale, et j'ai énormément apprécié cet aspect du récit. L'histoire se base sur une concurrence entre un peuple divisé en deux, l'un des peuples régnant sur l'autre, et bien que cette construction ne soit pas très rare dans les récits dystopiques et fantasy, ici, il était bien abordé, mais trop en surface

Par contre, quelque chose que j'ai énormément aimé de ce roman fut que l'action était présente. L'histoire a peut-être un rythme plus ou moins lent, il n'en reste pas moins qu'il est dur de décrocher de ce roman, et que, loin d'être un tome d'introduction, ce livre est rempli de péripéties, d’événements qui s'enchaînent et qui, par conséquent, ne m'ont pas laissés indifférente

Les personnages ont malheureusement été un des points faibles de ce récit, à mon sens. Je les ai trouvé peu profonds, antipathiques, et loin d'être attachants. Je crois que j'en attendais beaucoup plus. J'attendais des personnages caractériels, uniques et touchants, et ce ne fut pas le cas pour moi. J'espère par contre mieux les découvrir dans le second tome, que je me réjouis de lire dans les prochains mois. 

En bref, ce fut une lecture assez mitigée, qui a ses bons et ses moins bons côtés. Par contre, je conseille vraiment ce livre à ceux qui désirent se plonger dans un roman fantasy facile à lire, avec une histoire entraînante et une fin assez surprenante, mais qui n'est pas des plus développées côté personnages.

Je tiens à remercie Laurene et Interforum Editis Canada pour cette lecture! ♥


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire