mardi 21 juillet 2015

Perdue et retrouvée de Cat Clarke


Perdue et retrouvée 
Cat Clarke
Éditions Robert Laffont
414 pages


Essayez d'imaginer: une enfant kidnappée. Une famille déchirée. 
Lentement, au fil des ans, cette famille va recoller les morceaux. Elle reste un peu fragile, bien sûr, mais toujours unie. 
Et voilà que l'enfant, devenue adulte, revient à la maison...
C'est là que l'histoire commence. 
Et si la fin du cauchemar n'était que le début d'un autre ? 








Étant donné mon amour profond pour Cat Clarke et pour mon admiration pour ses précédents romans (chronique ici et ici), j'en attendais beaucoup de Perdue et retrouvée. L'histoire me tentait atrocement et le fait de retrouver l'écriture magnifique de Cat Clarke me réjouissait au plus au point. Je crois avoir placé la barre beaucoup trop haute pour ce cinquième livre, car il m'a déçu un peu. L'histoire était certes bien développée et l'écriture de Cat Clarke était toujours aussi formidable, mais en fait, c'est que j'ai deviné le fin mot de l'histoire dès les premiers chapitres, et ça m'a refroidi un peu d'avoir pu le trouver si rapidement alors que pour tous les autres romans de Cat Clarke, j'avais été surprise à la fin. 

Les personnages sont très bien développés, comme dans tous ses romans, et l'aspect de la famille est toujours important, comme (encore une fois) dans ses précédents livres. J'adore cet aspect de l'histoire, quand la famille est présente, qu'elle fait partie de l'histoire et qu'elle est si bien décrite que parfois, je pourrais y reconnaître mon père, ma mère ou mes frères. Cat Clarke sait très bien manier les personnages et leurs actions, et c'est bien pourquoi je l'aime. 

Par contre, ici, avec Perdue et retrouvée, je ne me suis pas vraiment attachée à Faith, la narratrice, et même que parfois, je n'arrivais tout simplement pas à la comprendre du tout. Je l'ai bien aimé, mais je ne l'ai pas vraiment comprise et je ne me suis pas vue du tout en elle, ce qui m'a déçu car, habituellement, c'est la première chose que je remarque chez Cat Clarke: le don qu'elle a de vous faire rentrer complètement dans un personnage. 

Le rythme de l'histoire est bien manié, même si le début semble un peu lent et redondant. J'ai bien aimé en apprendre beaucoup sur la vie de Faith et sur sa famille, et ce fut très agréable de pouvoir m'immerger dans cette histoire émotionnelle. J'ai adoré le personnage de Michel, mais je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être pour sa sagesse d'esprit, ou pour sa douceur exceptionnelle. 

La thématique du roman est vraiment géniale et très bien pensée, et j'adore toujours autant le fait que Cat Clarke écrive sur des sujets qui ne sont pas populaires dans la lecture Young-Adult.

Bien sûr, si j'arrêtais un peu de comparer ce roman aux précédents que l'auteure a écrit ou même si j'avais ce roman avant les autres, je ne crois pas que j'aurais été aussi déçue. Mais le fait est que Cat Clarke est pour moi une auteure distinguée, différente et incroyable que j'avais trop d'attentes. 

Je dois dire que même si j'ai su dès le début le dénouement, il n'en reste pas moins que le lire a été quand même un choc et que j'ai été secouée. La fin était peut-être prévisible mais l'écriture de l'auteure fait en sorte que des émotions plus que fortes s'y mêlent et vous font vivre la fin comme si vous ne l'aviez jamais douté. 

En bref, ce roman fut une belle lecture, mais une lecture très prévisible et un peu décevante. Je ne regrette pas du tout de l'avoir lu, car j'ai ainsi pu retrouver une des mes auteures préférées et j'ai espoir dans le fait que son prochain roman ne pourra qu'en être meilleur!

  _____________________________________________

Ce roman faisait partie de mon challenge young-adult/jeunesse organisé par Muni! 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire