vendredi 4 mars 2016

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker - COUP DE COEUR ♥


La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert
Joël Quebert
669 pages
Éditions de Fallois-L'Âge-d'Homme

À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois.
Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?




J'ai commencé ce roman sur un coup de tête, ne sachant pas quoi lire. Il prenait la poussière dans ma liseuse électronique, et quand j'ai décidé de finalement l'ouvrir pour voir ce que ça donnait, j'ai été subjuguée. Non seulement par les premières phrases de l'auteure qui attirent inconsciemment le lecteur dans une bulle, mais aussi par sa façon de raconter cette histoire. 

Ce roman n'est pas seulement un polar ou un thriller. C'est aussi un roman qui parle de l'amour, l'amour éternel et parfois inaccessible. Il parle de l'amitié, l'amitié qui va au-dessus de tout, une amitié sans bornes et sans limites. Il parle de leçons de vie incroyables, et raconte, de façon mémorable un récit hors du commun qui prend à la gorge. 

J'ai été chamboulée par ce roman, par sa composition et par son contenu. L'histoire est tellement bien développée, et le lecteur n'a pas le choix de se fondre dans le récit. Des retours en arrière sont effectués, dévoilant petit à petit un mystère qui est beaucoup (beaucoup beaucoup) plus complexe que ce qu'il n'y parait

J'ai adoré lire ce roman (en compagnie de la chanson Can't Help Falling in Love With You, reprise par la douce Haley Reinhart), je m'y suis introduite et j'en suis ressortie les deux yeux ronds comme des billes. C'est une histoire qui se lit facilement, qui coule de mots fluides et qui a mis à rude épreuve ma petite tête. J'ai été intriguée, j'ai été mélangée, j'ai été choquée, j'ai été émue, j'ai souri. J'ai vécu pleins d'émotions dans ma lecture, et c'est un gros point du roman; les sentiments qu'il fait ressentir

C'est plus qu'une enquête sur le meurtre d'une jeune fille de 15 ans, c'est aussi un roman qui mêle beaucoup de sujets ensemble et qui, de manière prodigieuse, en fait un récit palpitant et grandiose, qui emmène le lecteur dans une histoire folle, bien menée et trépidante, dans laquelle il n'a aucun contrôle



J'ai trouvé quelques petites longueurs au fil du récit, mais elles étaient tellement minimes face au reste de l'histoire que ce n'est pas très important. Ces longueurs ne m'ont pas du tout empêché d'apprécier ma lecture, et de dévorer ce roman. Il y a beaucoup de personnages, et pourtant, je n'ai jamais été mélangée entre aucun d'eux. Nola, la jeune fille portée disparue, m'a souvent énervée, par ses chichis d'enfant, mais justement, je me suis souvenue que c'était tout de même une jeune fille, et que ce n'étaient peut-être pas des chichis d'enfants, mais des rêves d'adulte. Je l'ai mieux cernée, et mieux comprise vers la fin du roman, avec raison. L'écriture de Joël Dicker est simple, fluide et claire. Elle m'a entraîné dans des péripéties démentes et fabuleuses

Je dois dire que depuis le début, j'avais ma petite idée en tête de qui avait pu faire quoi, et à certains points, ça s'est révélé juste, mais ça ne m'a pas enlevé le plaisir de la révélation finale (ou plutôt de plusieurs révélations finales), car elle a été emmenée d'une manière si déstabilisante, déroutante et impressionnante que même si je savais déjà qui pouvait être le coupable, j'en ai été étonné

Je ne dis sûrement pas tout ce que j'ai à dire de ce roman, parce que j'oublie de quoi parler et parce que je suis encore coincée dans la petite ville d'Aurora, au New Hampshire, avec ses secrets et ses habitants. Et je ne peux pas tout dire non plus, car sinon, l'histoire n'aurait plus ses mystères et que je ne voudrais pas vous vendre la mèche sans que vous ayez à trimer très fort pour découvrir qui est le vrai coupable, et pourquoi. 

Je vous quémande, s'il vous plait, de lire ce livre. Ce n'est pas un coup de coeur pour moi, mais en vérité, je ne sais même pas pourquoi ça n'en est pas un, parce que j'ai tout simplement adoré ce roman et que j'ai adoré l'écriture de Joël Dicker. Je m'en souviendrai longtemps, ça c'est sûr, et peut-être qu'un jour, je le relirai, et je lirai assurément les autres écrits de Joël Dicker. 


EDIT: J'ai finalement mis ce roman dans mes coups de coeur, car, clairement, ça ne peut qu'en être un. Presque deux semaines plus tard, j'y pense encore couramment, et je le trouve toujours aussi sublime. ♥ 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire