mardi 28 juin 2016

Le manuscrit proscrit de Nur Jahan de Cécilia Correia - COUP DE COEUR ♥


Le manuscrit proscrit de Nur Jahan
Cécilia Correia
J'ai Lu
470 pages

Dorsetshire, 25 octobre 1836,
Les mots me manquent pour exprimer mon ressenti en reprenant, moins d'un an après mon retour en Angleterre, les annotations diverses effectuées au cours de mon expédition en Inde. Quiconque viendrait à les lire pourrait penser à tort que la raison m'a abandonnée. Que le Ciel m'en soit témoin, ce n'est point le cas.
C'est avec une appréhension certaine que je me replonge dans cette aventure, là où tout a commencé, non loin du Cap des Aiguilles, alors que la fureur d'une terrible tempête était sur le point de s'abattre sur notre vaisseau...



 Je ne sais que dire pour commencer cette chronique. Ce livre est merveilleux. Ce livre est vraiment merveilleux, et il m'a envoûté comme j'ai rarement été envoûté. Je regrette de ne pas l'avoir sorti plus tôt de ma PAL, mais en même temps, je sens que ce moment était le moment parfait pour le découvrir et me plonger dans l'univers riche, complexe et fabuleux de Cécilia Correia. 

Nous retrouvons ici une jeune femme, qui se nomme Judith Guilty. Orpheline, elle vit avec son oncle, ce scientifique qui rêve de découvrir de nouvelles espèces animales. Tout comme lui, Judith est passionnée par cette science, et par l'évolution. C'est donc avec plaisir qu'ils entament tous les deux un long voyage vers l'Inde pour étudier les tigres. Malgré toutes ses attentes, Judith ne s'attendait certainement pas à ce périple, qui la changera à tout jamais. 

Judith, dite Jude, m'a vraiment plu, dès la première page. Elle m'a fait un peu penser à Claire, d'Outlander: une femme têtue, pleine de fougue, avec la langue bien pendue et un caractère haut en couleurs. Il est aisé de voir que quand elle a une idée dans la tête, elle ne l'a pas dans les pieds. Mais clairement, elle était bien plus que cela. Je ne me suis pas reconnue en elle, mais je me suis tellement attachée à son personnage et à ses manières déplorables - mais, oh, rigolotes! - que la quitter à la fin de ma lecture m'a presque déchiré le coeur. C'est une jeune femme au grand coeur, sensible, mais qui n'aime pas le montrer. Elle préfère répliquer vertement, et ses réparties étaient tellement inattendues et inadmissibles pour son époque. Je l'ai adoré, tout simplement adoré. Si je pouvais avoir sa force de caractère, son courage et sa témérité, ce serait volontiers! 

Alors, si j'ai aimé Judith, je ne vous raconte même pas comment je suis tombée éperdument amoureuse de Devak. Ohmondieu, comment dire? Il a pris mon coeur entre ses mains, et il ne l'a pas lâché. C'est un homme tellement craquant. Il a une sensualité qui m'a fait baver, une personnalité tellement travaillée et un charisme tellement envoûtant. Sérieusement, dès l'instant où il est apparu dans l'histoire, je n'ai pas donné cher de ma peau, parce qu'il était irrévocable que j'allais tomber pour lui. Il possède une telle prestance, une telle attitude, une telle sensualité, une présence irrésistible, une bonté merveilleuse, et un comportement si prévenant. Il entre dorénavant dans le top 3 de mes book boyfriends, et sans aucune hésitation!


Je me suis plongée dans cette romance aux effluves asiatiques avec un plaisir non feint. Ce qui devait être tout d'abord un simple voyage scientifique se transforme en un périple fascinant, conduit par un mystérieux manuscrit, datant de plusieurs siècles. Certes, avant tout, cette histoire raconte la romance entre un maharadja impétueux et une jeune femme fougueuse, donc si vous n'aimez pas quand l'amour prend beaucoup de place, je vous conseille de passer votre chemin.  

Le début du roman est un peu lent, mais il permet de s'habituer à l'époque et au pays dans lequel l'histoire se déroule. Les cents premières pages vont lentement, mais c'était tellement plaisant de se laisser transporter par l'écriture de l'auteure qu'elles passaient tout de même très vite. Par contre, dès l'instant où Judith et son oncle arrive au palais du maharadja, l'histoire découle d'elle-même, et s'enchaîne à une vitesse folle. Je ne pouvais pas lâcher mon roman, je me devais de continuer, car j'étais hypnotisée par mon cher Devak, par les agissements fous de Jude et par la découverte de l'Inde. 

Entre le parfum des épices, la chaleur accablante, les paysages grandioses, les coutumes et les traditions décrites, il m'a été impossible de ne pas tomber amoureuse de l'Inde, et je ne peux m'empêcher de vouloir plus que tout aller visiter ce pays grandiose. Je dois dire que je suis interloquée par les recherches qu'a dû effectuer l'auteure pour donner à son roman une touche si réelle, si riche et si complexe. J'ai vraiment découvert l'Inde et plusieurs de ses coutumes dans ce roman, et j'ai trouvé ce dépaysement totalement merveilleux. 

Quant à elle, l'histoire était parfaite, super bien menée, et remplie de mystères. Le tout ne se dévoile vraiment qu'à la fin, et malgré moi, j'ai été surprise de ce dénouement. Ce que j'ai adoré, c'était le fait que Judith ne soit pas directement mêlée à tout ça, mais qu'elle soit une sorte de pont entre plusieurs, grâce au manuscrit, justement. Je ne veux pas en dire plus, parce que je ne voudrais surtout pas spoiler quiconque, et qu'il faut vraiment, vraiment, vraiment que vous découvriez ce roman, si ce n'est pas déjà fait! 


C'est un roman tellement addictif, attachant, écrit d'une manière onirique et prenante, presque essouflante, qui ne m'a pas donné une seconde de répit. Les personnages m'ont charmé d'une manière si profonde, et cette m'a vraiment marqué, et je sens que je ne pourrai pas l'oublier de si tôt. La fin était un peu précipitée, mais ça ne m'a dérangé autant que j'aurais pu le penser. 

En si peu de temps, ce roman est devenu l'un de mes livres favoris. Je me suis attachée à ce roman d'une manière étonnante, et je vous le recommande fortement. Entre tension sexuelle, romance historique, exotisme, et fantastique, ce roman est un mélange parfait de tout ce qu'il faut, où il le faut. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire