samedi 25 juin 2016

L'année où je t'ai perdu d'Emily Martin


L'année où je t'ai perdu
Emily Martin
Hugo Roman
334 pages

Harper est la spécialiste des grosses bourdes. On peut même dire qu’elle y excelle ! L’année passée, elle s’est faite virer de son équipe de natation, a gagné la réputation de la pire garce du lycée, puis est devenue le mouton noir officiel de sa famille. Mais sa pire erreur est sans doute d’avoir perdu son meilleur ami, Declan. Après six mois d’absence et de silence, Declan revient dans leur ville natale pour y passer l’été. Tout chez lui semble différent : il est plus grand, plus fort, et surtout plus séduisant que jamais... Harper aussi a changé, surtout depuis qu’on a diagnostiqué un cancer à sa mère. 
Declan ne veut plus avoir affaire à Harper. Pourtant, il est le seul à qui elle aurait voulu se confier. Mais alors que le destin les rapproche à nouveau, ils devront décider ce qu’ils peuvent sauver dans leur histoire... 


J'ai reçu ce roman grâce à Interforum Editis Canada, et je tiens à les remercier grandement, parce que j'ai beaucoup aimé ma lecture!

On retrouve ici Harper, une jeune fille perdue, qui accumule les faux pas comme on collectionne les timbres et qui semble vraiment au bout du rouleau. Elle vit très mal sa séparation avec son ancien copain, Declan, et depuis qu'elle a appris que sa mère avait un cancer, c'est encore pire. Au fil des jours, des nouvelles rencontres, des nouvelles gaffes, elle changera peu à peu, pour s'apercevoir qu'elle doit vivre, et saisir le moment comme il vient, à tout pris. Mais souvent, ce n'est pas aussi simple, n'est-ce pas?

Alors, la trame de départ me plaisait vraiment bien. J'en avais entendu de bien bons avis, et je n'ai pas hésité une seconde avant de le commencer, quand je l'ai reçu chez moi. Je me suis plongée dans ce roman, sans en attendre grand-chose. Je voulais avoir un moment détente, avec un roman d'été, un livre qu'il est simple de lire au bord de la piscine ou d'amener à la plage. Bref, quelque chose qui se lit vite, bien et qui nous embarque assez rapidement.

Je ne peux pas dire que j'ai trouvé mon compte à 100% avec ce roman, mais je ne peux pas nier qu'il m'a quand même beaucoup plu. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère estivale qu'on retrouve à chaque page, et qui nous fait presque sentir le soleil sur notre peau, ou le vent chaud dans nos cheveux. Par contre, je n'ai pas du tout accroché à Harper. Parfois, elle me lassait tellement que j'en levais les yeux au ciel. C'est une jeune fille certes perdue, qui a fait beaucoup d'erreurs, mais je l'ai trouvé d'un égoïsme frappant, presque permanent. J'ai souvent eu l'impression qu'elle ne réfléchissait pas du tout avant d'agir, et ça m'a vraiment embêté tout au long du récit. J'avais envie de la brasser, pour qu'elle se réveille et qu'elle se rende compte de ce qu'elle se faisait, et de ce qu'elle faisait endurer aux autres. J'ai aussi trouvé dommage de la tardiveté de son évolution, car je pensais la voir évoluer au fil du récit, mais son changement ne s'est fait (à mes yeux, en tout cas) qu'aux 30 dernières pages, et s'est allé beaucoup trop vite pour que je puisse l'apprécier.

Par contre, pour ce qui est des autres personnages, je les ai bien aimé, et j'ai eu un gros faible pour la personnalité de Mackenzie. Peut-être est-ce à cause de comment l'auteure nous la décrit, de son style vintage et rustique, ou encore de sa présence rassurante en tant que bonne amie de Harper. Bref, je ne sais pas, mais je l'ai adoré, et je suis triste de ne pas l'avoir assez vu (façon de parler) souvent.

L'histoire était très bien développée, avec un rythme assez bien soutenu, peu de longueurs (même si il y en a quelques-unes), quelques retours en arrière qui permettent de saisir l'ampleur des sentiments de Declan et de Harper. L'écriture, pour sa part, était fluide, mais j'ai eu l'impression qu'elle était souvent hachée, comme si les phrases étaient trop courtes, trop vites, trop découpées. Certes, cela donnait un certain style et une profondeur à l'histoire, surtout vu du point de vue de Harper, mais ça m'a un peu gêné au début.

En bref, ce fut une belle lecture, une jolie découverte estivale, qui se lit très vite, et qui m'a fait passer un bon moment. Je regrette de ne pas m'être attachée plus que ça au personnage principale, mais je ne regrette pas cette lecture.


Je remercie encore une fois Interforum Editis Canada pour l'envoi de ce roman, et pour leur confiance. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire