mardi 6 décembre 2016

Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir


Une braise sous la cendre
Sabaa Tahir
Pocket Jeunesse
525 pages

L’Empire est régi par les Martials. Depuis des années, ils font régner l’ordre et la terreur. Avant, il y avait les Érudits qui a apportaient une certaine balance, mais désormais, ils sont réduits à l’esclavage. Laïa est de ceux-là. Le jour où les Masks font irruption chez elle pour capturer son frère, elle ne peut que fuir pour éviter la mort, laissant le reste de sa famille périr derrière elle. Seule au monde, il ne lui reste qu’une seule chose : le désir de vengeance.
Tentant le tout pour le tout pour sauver son frère, elle s’alliera aux rebelles qui la convaincront de se faire vendre comme esclave afin d’infiltrer le clan des Martials. Sur son chemin, elle croisera Elias, un jeune homme en formation pour devenir un Mask à Blackcliff, une forteresse dirigée par l’horrible commandante. Mais Elias est différent, il veut quitter ce monde sombre et violent. Jusqu’à ce qu’il rencontre Laïa… qui chamboulera ses plans.



Après beaucoup trop de temps passé dans ma pile à lire, ce livre en est enfin sorti, et je l'ai finalement lu! Quand j'ai vu que Lenvoldesmots voulait le lire, j'ai décidé de lui proposer une lecture commune, car je savais qu'autrement, je pourrais ne pas le sortir de ma bibliothèque avant un bon moment! J'en entendais tellement parler, surtout sur Instagram (bonjour, Audrey!), que j'avais tellement envie de le lire, mais je n'avais jamais franchis le pas. Peur d'être déçue? Peut-être bien. Finalement, ce livre s'est révélé très bien, et m'a fait passé de supers moments

Il est différent de tout: l'atmosphère rude et chaude du bouquin, l'empathie et la haine qu'il transmet, les personnages tous différents, chacun à leur manière. Ce roman s'est vraiment bien démarqué, et malgré quelques aspects que j'ai moins aimé, je ne peux que dire que ce roman est génial. 

L'écriture de l'auteure est tellement douce, et à la fois si prenante, si perçante, que ça crée une atmosphère de dingue, durant tout le roman. Le point de vue alterné entre Laia et Elias est vraiment un élément que j'ai adoré, non seulement parce qu'on découvrait chacun des personnages peu à peu, mais aussi parce qu'on découvrait Laia et Elias respectivement aux yeux de l'un et de l'autre, et on voyait leur réalité à chacun: l'esclave et le Mask. Deux identités complètement différentes, et pourtant, au fond, des émotions pas si divergentes que cela... 

En fait, les seuls éléments qui m'ont un peu moins plu sont les Épreuves: je leur ai trouvé un côté morbide un peu à la Hunger Games (dans le sens de ''gagne ou crève''), mais par contre, je ne peux pas nier que lorsqu'elles avaient lieu, j'étais rivée à mon roman, la boule au ventre. En fait, en terme de stress, ce roman m'a fait battre des records, je peux vous le dire haha! Non seulement, les Épreuves me rendaient presque anxieuse, de même que tous les chapitres de Laia; avec la Commandante (cette vache sans coeur), je m'attendais au pire!

En bref, ce roman, avec ses personnages, autant principaux que secondaires, son contenu, son histoire, son rythme et la manière dont il est merveilleusement écrit, est un roman vraiment surprenant et qui prend au ventre et un hymne à l'espoir et au courage. J'ai un peu peur de voir comment la suite sera, mais je suis confiante, et j'ai très envie de le lire.

Merci à Annabelle, du blog lenvoldesmots, pour cette jolie lecture commune! 

4 commentaires:

  1. Ce roman a été un véritable coup de foudre pour ma part :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre me tente beaucoup, j'ai hâte de le lire ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'apprécieras! :) L'histoire est vraiment bien ^^

      Supprimer