mercredi 4 janvier 2017

La Passe-Miroir, tome 2: Les Disparus du Clairdelune de Christelle Dabos - COUP DE COEUR ♥


La Passe-Miroir, tome 2: Les Disparus du Clairdelune
Christelle Dabos
Gallimard
549 pages
Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.


Finir l'année 2016 et commencer l'année 2017 avec un roman comme celui-ci, c'est merveilleux. C'est le roman parfait, qui clôture une année, et qui en débute une autre. Je ne peux qu'espérer que mon année 2017, côté lecture, soit aussi bonne que l'avant-goût que m'a donné cette histoire. 

Je ne sais même pas comment commencer cet article, tellement j'ai de la difficulté à écrire mon ressenti. Cette lecture, comme je m'y attendais, fut magique, fantastique, éblouissante, phénoménale. J'ai retrouvé avec plaisir et fébrilité des personnages qui m'ont marqués au plus profond de moi, un monde onirique et unique, une écriture dansante et euphorisante. Je ne peux pas être plus satisfaite que je ne le suis en ce moment à propos de ce roman, et pourtant, j'en attendais énormément, surtout après la fin du premier tome. 

Alors que le premier tome plaçait doucement ce nouveau monde et ces nouveaux personnages avec une lenteur exquise et méticuleuse, ce deuxième tome nous fait rentrer directement dans les méandres de l'arche du Pôle et de tout ce qui se passe. Complots, pouvoirs, familles, concurrences. De la toute première page jusqu'à la dernière, la sensation d'être attachée presque physiquement à ce livre m'a suivi. Vous savez, le genre de livre auquel vous pensez tout le temps lorsque vous ne pouvez pas continuer à lire, ce genre de livre qui vous obsède, qui vous rend accro. Les Disparus du Clairdelune est vraiment ce genre de livre. C'est un roman que je voulais dévorer en une journée, mais aussi un roman que je voulais savourer pendant des jours et des jours, pour ne jamais le finir. 

J'ai retrouvé avec Ophélie un de mes personnages féminins favoris, et je l'ai adoré encore plus dans ce tome-ci. Je ne croyais pas cela possible, mais oui oui, je vous jure, elle a dépassé toutes mes attentes! C'est une jeune femme vraiment unique, loin de tous clichés et vraiment époustouflante, par son caractère, sa persévérance, sa maladresse, sa timidité, son courage. Je la trouve si hors de commun, et pourtant, j'ai l'impression de m'être attachée à elle, comme à une amie que j'aurais connu toute ma vie. Elle est plus expressive dans ce tome-ci, et elle s'affirme plus, et plus fort, tout en restant merveilleusement fidèle à elle-même.  

Quant à Thorn... Si je ne savais pas trop quoi penser de lui après ma lecture du premier tome, eh bien là, je peux vous dire que je sais exactement quoi penser de lui maintenant: je le trouve merveilleux, à sa façon. Droit, loyal, vrai. Je l'ai adoré, vraiment. Il m'a vraiment marqué, dans ce tome-ci, et en bien. Tout comme Ophélie, je l'ai trouvé plus expressif, un peu, et surtout j'ai vu la petite brèche de sensibilité (vraiment vraiment toute petite, certes) qu'il cachait en lui, et qui faisait de lui cet homme abîmé, juste et souvent très fermé. J'ai juste envie de le découvrir encore plus. 

Et bien sûr, mis à part Thorn et Ophélie, j'ai retrouvé avec enchantement mes autres personnages favoris: la tante Roseline, Archibald et Berenilde. Cette dernière, avec son comportement maternel et pourtant sa dureté presque constante, m'a vraiment charmé, et je trouve que c'est un personnage profond et d'exception. 

L'histoire, pour sa part, est toujours aussi bien menée. Entre les maladresses d'Ophélie, son rôle de fiancée et de vice-conteuse, son contrat de mariage pesant et son avenir incertain, l'histoire a de quoi se nourrir, sans compter le seigneur Farouk, avec son caractère puissant et ses demandes parfois inouïes, ainsi que des complots qui se trament à la cour et des enlèvements qui surviennent au Clairdelune, bâtiment dirigé par Archibald et la Mère Hildegarde. 

Vraiment, ce tome a tout pour plaire: de l'action, des péripéties à foison, des personnages tous différents les uns des autres (certains qu'on déteste et d'autres qu'on adore), le tout mené avec distinction et élégance par l'écriture tout simplement sublime et addictive de Christelle Dabos. J'ai ressenti beaucoup d'émotions en lisant ce roman, parfois de la colère, de la tristesse, de l'incompréhension (face à certaines situations qui me mettaient presque en rogne), de l'émerveillement, de l'appréhension, et à la toute fin, j'ai ressenti un grand vide à l'idée de quitter cet univers que j'adore plus que tout. 

Alors, vraiment, ce roman est à mes yeux un roman parfait, un roman qui m'a fait passer des moments excellents, et un roman que je suis énormément triste de quitter. Un énorme roman coup de coeur que vous vous devez de découvrir pour ne pas passer à côté de quelque chose. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire