lundi 20 février 2017

Derrière les portes de B. A. Paris

Derrière les portes
B. A. Paris
Hugo Roman
317 pages

En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L'amour, l'aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu'ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L'inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s'avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l'un sans l'autre. Est-ce cela que l'on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ?




Frustrant, glaçant, prenant. Ce livre m'a pris aux tripes dès le début, et ne m'a pas lâché jusqu'à la fin. Avec cette lecture, j'ai eu l'impression de courir un marathon: je ne pouvais pas m'arrêter, car je voulais trop me rendre à la fin, et quand je l'ai eu fini, j'étais dans un état d’essoufflement et d'effarement pas possible. 

Je me suis prise d'affection rapidement, voire directement, pour Grace, et ce fait a vraiment extrapolé mon sentiment face à cette lecture. Je m'y sentais prise, comme Grace l'était, et je me sentais angoissée. Ce roman m'a fait passé par une panoplie d'émotions, qui vibraient toutes plus fortes les unes que les autres en moi. J'ai ressenti de la frustration, de la tristesse, de l'impuissance, et surtout, j'ai ressenti une soif de vengeance intense, presque atroce, que je ne me savais même pas capable de ressentir. Alors quand je vous dis que ce roman m'a ébranlé et m'a tenu en haleine tout au long, c'est de ça dont je parle. Ces émotions brûlantes et délicieuses à la fois - délicieuses, car c'est rare qu'un roman donne autant d'intensité à mes émotions - m'ont conquises, et ne m'ont pas lâchées. 

Je ne suis pas une grande lectrice de thrillers, donc je ne pourrais pas comparer Derrière les portes avec d'autres romans du genre, mais je peux affirmer, et sans l'ombre d'un doute, que ce roman vous plaira, que vous soyez habitués ou non à ce genre. Derrière les portes comporte des éléments simples: un mari abusif, une femme maltraitée, un secret bien gardé, le tout caché derrière une perfection mensongère. Ces éléments simples ont pourtant réussis, tous ensemble, à me donner des frissons, me faire angoisser et à me donner une rage intérieure, entre autres. 

L'écriture de B. A. Paris est coulante, simple et elle se lit vite, et je crois sincèrement que c'est une écriture parfaite pour ce genre de bouquins. Une écriture qui ne nous ralentit pas, et nous donne simplement envie d'avancer encore plus vite. La manière dont ce roman est écrit est aussi un point essentiel, un point crucial. Les chapitres alternent avec pertinence entre le passé et le présent, le tout raconté uniquement du point de vue de Grace. C'est magique, et ça m'a emporté facilement dans un tourbillon exaltant où j'ai découvert, peu à peu, ce qui se tramait, et pourquoi. Le fait est aussi que l'alternance du passé et du présent se fait progressivement, presque nonchalamment, jusqu'à ce que le passé et le présent se croisent, et que le tout se dénoue de manière grandiose. 

Je n'ai pas beaucoup parlé des personnages jusqu'à présent, mais c'est que je trouve qu'il faut les découvrir soi-même et les laisser nous marquer chacun leur tour. Je leur ai trouvé une psychologie marquante et profonde, et j'ai surtout adoré Millie, qui est pour moi l'exemple de naïvité et d'innoncence pure qui vient se joindre à merveille avec ce genre de récit. 

En bref, j'ai adoré, complètement et follement. J'ai ressenti des dizaines d'émotions, fortes et puissantes, et c'est ce que je voulais de ce roman. Si ce n'est pas déjà fait, je vous conseille de lire ce roman, qui est un bijou du genre thriller psychologique. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire