mercredi 12 août 2015

Lola et le garçon d'à côté de Stephanie Perkins

Lola et le garçon d'à côté
Stephanie Perkins
Éditions La Martinière Jeunesse
381 pages



Lola Nolan rêve de devenir styliste. Avec Max, son copain musicien, elle vit à 100 à l'heure, et plus ses tenues sont excentriques, mieux elle se sent. Mais quand Cricket Bell, son ancien voisin, s'installe à nouveau dans la maison d'à côté après des années d'absence, Lola est troublée.

Pourtant, elle en gardait un bien mauvais souvenir. Et Cricket est si éloigné de l'univers qu'elle fréquente... Se pourrait-il qu'elle se soit trompée ? Que les concerts, les perruques et les paillettes masquent en réalité ses véritables désirs ? 






Quelques mois plus tôt, j'avais lu et eu un coup de coeur pour le premier tome de la série de Stephanie Perkins, et je ne peux pas dire que j'en attendais beaucoup de Lola et le garçon d'à côté, car je ne savais pas si l'histoire allait être similaire et avec les mois qui avaient passés depuis la lecture du premier tome, mon engouement pour ce deuxième tome s'était refroidi un peu. Par contre, quand je l'avais vu à la librairie l'autre fois, je m'étais dit pourquoi pas. C'est le genre de roman que j'appelle «valeur sûre», le genre Young-adult, pas compliqué, qui me rend heureuse et que j'aime souvent beaucoup, donc je l'ai acheté et je l'ai lu. 

On retrouve Dolores, aka Lola, une fille férue de mode et qui adore se costumer dans la vie quotidienne et qui est en couple avec un chanteur d'un petit groupe de musique. C'est une jeune fille fabuleuse qu'on suit dans sa vie de tous les jours, avec ses amis et ses deux papas et son petit copain, quand, un jour, un morceau de son passé revient. Et ce morceau, ce très grand morceau, se nomme Cricket Bell. 

Comme j'ai lu le premier tome plusieurs mois avant ce roman, je ne peux pas vraiment comparer l'attachement aux personnages ni les personnages en eux-même, mais je peux tout de même dire que Lola m'a frappé en plein coeur. Le genre de fille que je rêverais d'être, le genre qui s'affirme et qui n'a pas peur, le genre de fille qui affronte au lieu de pleurer, une fille forte, avec un caractère et des idées bien en place. Je l'ai adoré et j'ai adoré son style, autant vestimentaire (si on peut dire que ce n'est qu'un style...) que son style de personnalité. À travers elle, j'ai rêvé et je me suis franchement retrouvée dans ce personnage. 

Pour Cricket, je ne sais pas trop quoi dire, à part le fait que je l'ai bien apprécié, mais sans plus. Bien entendu, j'ai aimé son personnage et sa personnalité, mais je n'ai certainement pas eu un coup de coeur pour lui. Il m'a parfois touché, parfois ému, parfois fait rire, mais je ne me suis pas sentie aussi proche de lui que je l'aurais voulu. 

Mine de rien, le fait que Lola ait des parents gays (donc, deux papas) m'a vraiment vraiment plu. J'ai trouvé cet aspect très peu courant dans les romans Young-adult, et ça faisait différent de mes autres lectures. De plus, ses pères, Nathan et Andy, étaient vraiment hilarants et tellement attachants! 

Ce que j'aime le plus jusqu'à présent, c'est que Stephanie Perkins semble aller outre les standards de beauté et les standards de la société. Elle créé des protagonistes différents, qui ont un je-ne-sais-quoi de spécial, des personnages qu'on ne voit pas partout, des personnages avec des passions et des mode de vie parfois très peu semblables et cet aspect me conquis chaque fois encore plus dans chacun de ses romans. Comme dans le premier tome de sa série, Stephanie Perkins a une plume très belle, fluide et douce, qui se lit facilement et qui est addictive. 

En bref, ce roman a été une très belle lecture et bien que, au contraire du premier tome, je n'ai pas eu un coup de coeur, ce roman reste un livre à découvrir et à apprécier. C'est une lecture toujours aussi belle et fascinante! Tout ce que je peux dire de plus, c'est que j'ai vraiment hâte à la sortie du troisième tome en français! 



  _____________________________________________
Ce roman faisait partie de mon challenge young-adult/jeunesse organisé par Muni! 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire