lundi 8 août 2016

Eleanor & Park de Rainbow Rowell - COUP DE COEUR ♥


Eleanor & Park
Rainbow Rowell
Pocket Jeunesse
379 pages

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.




Merci Interforum Editis Canada pour l'envoi de ce petit bijou!

Oui, oui, mille ans après tout le monde, je découvre enfin ce petit bijou, qui a tant fait parler de lui. Je crois que déjà, mon avis peut se percevoir, mais je ne peux dire qu'une seule chose: je reconnais qu'il n'est pas populaire pour rien. C'est un roman enchanteur, si peu commun, qui m'a vraiment soulevé dans les airs, qui a gonflé mon coeur, et fait briller mes yeux. 

Sans me reconnaître beaucoup dans les personnages, même si j'ai eu énormément d'attachement pour eux, je peux dire que cette histoire m'a rejointe d'une manière inexplicable. C'est le genre d'histoire qui vous marque, probablement à jamais, qui change peut-être votre manière de voir et percevoir les choses et la vie, qui vous fait prendre conscience de plusieurs choses en si peu de temps. Ce roman est un roman qui m'a subjugué, par sa beauté, par sa véracité et par sa force.



Dans une atmosphère typique des années '80, avec des influences musicales et culturelles parfaites, l'auteure m'a embarqué sans aucune difficulté dans cette ambiance si chaleureuse, et si froide à la fois. J'ai fait la rencontre de deux personnages opposés, que pourtant beaucoup de choses rassemblent, et je me suis sentie immiscée dans leur vie et leur histoire. 

Eleanor et Park m'ont beaucoup touché, par leur relation construite tout doucement grâce à un trajet de bus, à leurs goûts musicaux et aux comics qu'ils lisent. J'ai adoré que ce ne soit pas une histoire d'instalove, car l'amour au premier regard, ça peut être mignon, mais ce n'est pas du tout réaliste. Ici, nos deux personnages sont loin de s'aimer au tout début, et même si j'ai trouvé que leur histoire allait peut-être un peu trop vite au tout début, j'ai été ravie qu'elle soit ainsi construite. 

Les personnages atypiques mis en place m'ont plu, et m'ont fait tomber amoureuse de ce roman. Eleanor, la rouquine en surpoids, et Park, l'américano-coréen solitaire: deux personnages avec des valeurs bien ancrées, et des descriptions pour le moins inhabituelles. Je suis tombée en pâmoison devant ces personnages qu'on ne retrouve que très peu, voire jamais, dans des romans de YA. C'est un roman qui s'éloigne merveilleusement bien des clichés et des stéréotypes. 

L'histoire est toute douce, si jolie, mais parfois très sombre. La vie d'Eleanor est tout sauf simple, et l'auteure nous donne bien des aperçus des épreuves qu'elle doit traverser au quotidien, dans sa famille, mais aussi  à l'école. J'ai pu constater qu'Eleanor était une jeune fille très forte, qui prend sur elle, et qui endure comme elle le peut. Elle ne confronte pas vraiment, mais je trouve justement que sa force réside dans la manière de subir, en serrant les dents, et en se disant que ça ne peut que mieux aller. Je l'ai adoré. Contrairement à Eleanor, Park a une famille aimante et jolie, des parents qui s'aiment encore comme au premier jour, qui m'ont beaucoup fait sourire.



C'est une histoire fluide, marquée par de la musique rock, par des effluves de Coca aux cerises et de vanille, qui relate l'histoire peu commune entre deux personnages attachants et follement amoureux. Leur relation se crée tout doucement, et le rapprochement qui se passe entre Eleanor et Park est si doux, et si joli, qu'il m'a fait sourire tendrement plusieurs fois. J'ai découvert, ou plutôt redécouvert, ce sentiment qu'on a lors de notre premier vrai amour, ces émotions vivantes de pureté et de douceur, qui m'ont transporté d'un bout à l'autre du récit. 

La seule chose qui a fait en sorte que ce livre ne soit pas un coup de coeur phénoménal a été la fin, qui m'a vraiment refroidie. C'est une fin facile, beaucoup trop rapide, qui m'a énormément frustrée. J'avais envie de ne jamais avoir lu les quelques dernières pages, pour garder en mémoire les sentiments d'admiration et d'ébahissement que j'avais pour ce roman. J'ai finalement relu plus d'une fois les dix dernières pages, pour me convaincre que ce n'était pas si pire que je le trouvais, mais j'ai toujours ce pincement au coeur en la relisant, en me disant que ce n'était pas du tout cette fin que je voulais. C'est une fin beaucoup trop ouverte pour moi, qui m'a laissé sur ma faim, et qui m'a énormément dérangée. 


Outre ce fait, je peux dire que ce roman est un roman merveilleux, qui m'a fait baigné dans une ambiance particulière, qui m'a fait découvrir cette atmosphère toute spéciale des années 1980, qui m'a fait tombée amoureuse de deux personnages et de leur amour naissant. Et finalement, je crois que je relirai ce roman, sans aucun doute, puisque, comme le dit si bien Park: « Les gens aiment se rappeler ce que c'est d'être jeunes, et amoureux. »


Un énorme merci à Interforum Editis Canada pour l'envoi de ce roman merveilleux! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire