samedi 10 janvier 2015

50 nuances de Grey de E. L. James

50 nuances de Grey

E. L. James

JCLattès

551 pages

Résumé:

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. 
Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. 
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets… 


Mon avis:

En commençant, je vais tout de suite avertir que cette chronique sera pour le moins mitigée. J'avais, bien entendu, comme la plupart des gens, lu des avis très négatifs et d'autres très positifs. Je n'attendais donc pas grand-chose de ce roman, et j'ai bien fait, car si je m'étais attendue à le trouver fantastique, j'aurais été très déçue. 

J'ai lu ce livre il y a plusieurs semaines, début novembre, donc il est loin dans mon esprit et j'espère que ma chronique ne sera pas trop décousue, mais je ferai en sorte que mon avis et ce que je dis soit le plus clair possible. 

Par commencer, nous suivons le point de vue de Anastasia, aka Ana, une jeune étudiante en littérature de 21 ans qui rencontre par un hasard de la vie un homme très riche et qui a des goûts peu communs côté sexe, ou du moins tabous dans la société - enfin, de moins en moins vu le succès qu'à eu ce roman. 

Je ne sais pas trop quoi dire de Ana. Je l'ai trouvé peu attrayante, parfois même très fade, elle était naïve, et je n'ai pas réussi à m'attacher à elle. Ses dilemnes avec son ange et son démon m'ont souvent fait soupirer et j'étais archi-lassée de toujours l'entendre penser des choses parfois peu intéressantes. Je me sens cruelle en écrivant ces mots, mais je n'ai pas du tout aimé Ana et j'aurais espéré que le personnage principal féminin soit plus «vivante» et moins lassante

Christian. Ah, ce cher Christian. Au début, je l'aimais beaucoup, mais plus le roman avançait, plus je me détachais de lui. Mis à part son passé, son histoire difficile et touchante, je n'ai rien trouvé chez lui qui mérite que je m'y attarde. Certes, la relation d'Ana et de Christian n'est pas la même qu'on peut lire dans un roman YA où la plupart du temps, on tombe sous le charme du garçon, et le personnage de Christian est loin de ressembler à un jeune homme ordinaire, mais quand même, je ne trouvais pas qu'il était si extraordinaire que ça. 

L'histoire et son déroulement étaient corrects, les pages se tournaient vite et j'ai bien aimé l'écriture de E. L. James. Malgré quelques défauts, ce roman était dans l'ensemble plaisant à lire, mais je ne crois pas me lancer dans le deuxième tome, de peur de vraiment me lasser. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire