lundi 12 janvier 2015

Nos étoiles contraires de John Green

Nos étoiles contraires
John Green
Éditions Nathan
336 pages

Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.







Nos étoiles contraires était le tout premier roman de John Green que je lisais. J'avais entendu bien des avis positifs à son sujet et plusieurs booktubeuses que je regardais ou blogueuses que je lisais disaient sans cesse que ce livre était un des meilleurs qu'elles aient lus de leur vie. Donc, faut pas se le cacher, j'avais des attentes, de très grosses attentes.
Je crois que ce n'est jamais bon de commencer un livre quand on en a beaucoup d'attentes car on en ressort souvent déçu, et dans mon cas, c'est ce qui s'est passé pour ce bouquin. Il était bien, mais il n'arrivait pas à la cheville de ce que j'en attendais, et ça m'a considérablement déçue. Je sais pertinemment que si j'avais lu ce roman en ne le connaissant pas vraiment, en n'ayant aucune attente, j'aurais sûrement été très satisfaite et n'aurai pas été déçue le moins du monde, mais ce n'est pas ça qui s'est produit.
Je m'attendais à avoir un bouleversement extrême. Bien sûr, l'histoire - tragique et merveilleuse - d'Augustus et de Hazel a su m'émouvoir énormément et me faire verser quelques petites larmes, mais j'étais certaine que ce livre allait être, pour moi, une révolution et une lecture merveilleuse que, quand je suis sortie du récit, je n'ai pas été si conquise que ce à quoi je m'attendais. 

On retrouve Hazel, qui est atteinte d'un cancer incurable. On sait qu'elle va mourir et elle le sait aussi. Pourtant, elle n'est pas déprimée ni tout le temps en larmes, la tête fourrée dans une boite de mouchoirs. C'est un aspect de l'histoire que j'ai beaucoup aimé. Hazel est forte et ne se laisse pas rabaisser par les épreuves de la vie. J'ai beaucoup aimé son caractère et son attitude et malgré la lourdeur des sujets abordés dans le livre de John Green, l'histoire reste tout de même légère et agréable à lire. 

Augustus. Je l'ai adoré. Il est drôle, chaque mot qui sort de sa bouche a une signification, il est doux, attentionné et aussi persévérant que Hazel. Il a conquis mon coeur du début à la fin et encore aujourd'hui, quand je repense à lui, au personnage que John Green a su mettre en place, j'ai le sourire aux lèvres et quelques frissons sur les bras. 

Quant à l'histoire, elle était bien, même si j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs, notamment quand Hazel et Augustus parlent sans cesse de leur écrivain fétiche et qu'ils le rencontrent. À part ce léger détail, le récit était vivant et se lisait très très vite. 

J'ai beaucoup aimé l'écriture de John Green et je crois bien bientôt lire un de ses autres romans - Qui es-tu Alaska? me fait d'ailleurs beaucoup d'oeil - et redécouvrir ce style d'écriture fluide, léger et portant de grandes morales. 

En résumé, Nos étoiles contraires fut une bonne lecture, mais m'a déçue tout de même car j'en attendais beaucoup trop. Malgré tout, je me suis attachée aux personnages et j'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même


  _____________________________________________

Ce roman faisait partie de mon challenge young-adult/jeunesse organisé par Muni! 






2 commentaires:

  1. Déception pour moi également. Je n'ai pas vraiment compris tout le buzz autours de ce livre. L'histoire est certes, belle et émouvante, mais ce n'est pas un livre que je retiendrai :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'en ai été beaucoup déçue. J'ai largement préféré le film, ce qui m'arrive rarement :)

      Supprimer