lundi 20 octobre 2014

Immortalité de Gillian Shields


Immortalité
Gillian Shields
Éditions AdA 
360 pages


L’école de l’abbaye de Wyldcliffe pour jeunes filles, installée dans un manoir gothique dans le paysage désolé des landes du nord, est élitiste, chère et inhospitalière. Quand Evie Johnson doit quitter sa maison près de la mer pour devenir la nouvelle étudiante boursière de l’école, elle se sent plus isolée que tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Les enseignantes sévères, les étudiantes snob et l’atmosphère oppressante de Wyldcliffe la font se sentir incroyablement seule. Sa seule bouée de sauvetage, c’est Sebastian: un jeune homme rebelle, moqueur et dangereusement attirant qu’elle rencontre par hasard. Les sentiments d’Evie pour lui s’intensifient avec chaque rencontre, mais elle craint qu’il lui cache quelque chose au sujet de son passé. Et elle est hantée par les apparitions d’une étrange fille fantomatique; une fille qui ressemble si étrangement à Evie, qu’on pourrait croire qu’il s’agit de sa soeur. Evie est lentement entraînée dans un enchevêtrement de passé et de présent qu’elle ne maîtrise plus. Et au moment où les extraordinaires forces élémentales de Wyldcliffe s’élèvent telle une mer démontée, Evie découvre une étonnante vérité qui concerne Sebastian et son propre destin.

Je déteste dire que je n'ai pas aimé un livre, je me sens un peu mal de me dire que je n'ai presque rien aimé d'une lecture, en pensant à tout le travail effectué par les éditeurs et l'écrivain (et plus encore) pour faire de ce manuscrit un vrai roman. Mais honnêtement, je n'ai vraiment mais vraiment pas aimé ce livre. 

J'en suis ressortie déçue, avec incompréhension, un peu amère. 

En commençant ce livre, déjà je n'étais pas trop friante, mais je me disais que j'allais sûrement bien aimer, croyant que les mystères, les découvertes, le fantastique et le paranormal me plairait énormément. Et de plus, habituellement, j'aime beaucoup les livres que publient la maison d'édition Ada, mais pour ce roman-ci, je me suis trompée. 

Bien sûr, l'auteure essaie de faire vivre un mystère, mais il ne marche vraiment pas, au point où j'ai pensé quelques fois arrêté ma lecture, sachant déjà où tout mènerait. J'en étais pratiquement découragée. 

Le livre ne comportait presque pas de péripities palpitantes, c'était plutôt calme dans tous les chapitres, et je crois que c'est ce qui m'a le plus déçu, le fait de ne rien vivre dans cette lecture. J'aurais voulu être surprise, rire ou ressentir de la tristesse à tel ou tel moment du livre, mais non, nada, niet

Les moments que j'ai bien aimé, c'est quand nous lisons le journal intime de Lady Agnes, c'est des pages plus attrayantes que le reste de l'histoire elle-même. 

Pour ce qui est des personnages, je ne me suis attachée ni à Evie (qui me tapait même 
royalement sur les nerfs), ni a Sebastian, ni a Sarah ni même à Hélène. Je crois que l'auteure n'a pas pris assez de temps pour nous les faire «rencontrer», et que je ne me sentais pas proche d'eux du tout. Je trouvais Evie étrange, parfois égoïste, souvent indécise et faible, et ça, ça m'a énervé. J'ai détesté Sebastian, ses gestes, ce qu'il disait, la manière dont il agissait, bref, ce qu'il était. 

Le style de l'auteure était léger, peut-être un peu trop justement, fluide mais peu concentré.  
Malheureusement, ce fut une lecture plutôt moyenne, et je ne pense pas lire la suite, à moins que le résumé m'allume extrêmement, mais cela m'étonnerait fort bien. J'espère juste que l'histoire sera mieux rafistolé dans les tomes suivants et que le tout donnera un meilleur résultat. 

Je tiens par contre à rappeler que ceci n'est qu'une opinion personnelle et que ce n'est que subjectif. Je suis sûre que plusieurs personnes ont aimé ce roman et qu'ils seront sidérés en lisant ma chronique, mais chacun son point de vue. 

Sur ce, j'aimerais bien savoir votre avis à vous aussi! 

  _____________________________________________
Ce roman faisait partie de mon challenge young-adult/jeunesse organisé par Muni! 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire