vendredi 10 octobre 2014

L'étranger de Albert Camus


L'étranger

Albert Camus

Éditions Gallimard

185 pages


Résumé:
Condamné à mort, Meursault. Sur une plage algérienne, il a tué un Arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. On n'en tirera rien d'autre. Rien ne le fera plus réagir : ni l'annonce de sa condamnation, ni la mort de sa mère, ni les paroles du prêtre avant la fin. 


Comme si, sur cette plage, il avait soudain eu la révélation de l'universelle équivalence du tout et du rien.



                                                        La conscience de n'être sur la terre qu'en sursis, d'une mort                                                      qui, quoi qu'il arrive, arrivera, sans espoir de salut. Et comment                                                       être autre chose qu'indifférent à tout après ça ? 





Mon avis:

Nous voilà dans le monde et le quotidien de Meursault, un homme qui paraît est froid et sans émotions. C'est sa nature. Il faut le comprendre pour être apte à accepter le livre dans son ensemble et je dois dire que je m'étais répétée cette phrase avant de commencer à le lire car autrement, j'avais peur de détester ma lecture à cause de ce personnage si distant et vide. Effectivement, le personnage m'a laissé vide d'émotions et je n'ai pas su m'attacher à lui (ce qui est, je le crois, voulu de l'auteur, qui devait vouloir cet effet en écrivant de l'absurde), mais j'ai quand même été touchée par ce livre. 

Ironiquement, j'ai été touchée par le manque d'émotions que Meursault avait. J'avais de la pitié pour lui et pour les gens qui gravissaient autour de lui (comme Marie, sa maîtresse). Ce livre m'a vivre de la pitié, de la honte, de la consternation et de la stupeur, ce qui, sans être complètement péjoratif, n'était pas non plus très fabuleux. 

Mais attention, je ne me suis peut-être pas attachée au personnage mais je ne l'ai pas non plus détesté, loin de là. Je le comprenais, parfois, même si je suis très loin d'avoir le même tempérament que lui. 

L'écriture de Camus a été pour moi une très belle découverte. Sa manière d'écrire était tellement prenante (et pourtant, il ne racontait rien de vraiment très prenant) que pendant ma lecture, j'ai cru que j'en devenais addictive. J'ai lu ce livre en très peu de temps, deux heures au maximum, et quand je l'ai fini, je me suis dit que je devrais sans doute découvrir d'autres œuvres de Camus, pour relire ce style d'écriture si simplet et si fluide. 

En résumé, ce fut une lecture agréable, mais je ne crois pas que ce soit le style littéraire que je sache apprécier complètement. 

2 commentaires:

  1. Je dois lire ce livre pour les cours ! J'ai du mal à me motiver ! :/

    RépondreSupprimer
  2. Je devais moi aussi le lire pour les cours, et je n'étais vraiment pas motivée! Mais crois-moi, je n'ai pas trouvé ma lecture pénible, et c'est un livre très simple à lire. Si tu n'aimes pas ça, je crois que c'est un peu normal étant donné que ce n'est pas un genre littéraire auquel les gens sont habitués, mais il n'est pas difficile à lire :)

    RépondreSupprimer