vendredi 10 octobre 2014

Le carrousel de Jennifer Tremblay

Le carrousel

Jennifer Tremblay

Éditions de la Bagnole

88 pages

« Mes fils, soyez ces hommes que les femmes
 veulent connaître. »




Mon avis:

Non, cette fois, je ne mets pas de résumé. Vous en auriez peut-être besoin, mais le fait est que je trouve que dans le résumé, l'histoire est dite alors qu'il ne le faut pas. C'est tellement une merveilleuse aventure de se plonger dans ce récit, qui fait l'objet d'une pièce de théâtre, que je ne voulais pas que vous sachiez dans quoi vous vous embarquiez avant de commencer à le lire. 

C'est dans le cadre d'un cours à l'école que j'ai du lire ce livre (et pièce de théâtre) et je ne regrette vraiment, mais vraiment pas d'avoir eu à le faire. J'ai adoré du début à la fin. Oui, c'est mélangeant, oui, c'est décousu mais les émotions qui nous viennent quand on le lit sont si vivantes qu'on a l'impression d'être la personne-même qui vit ce qui est écrit dans ce récit, et ce sentiment d'appartenance est fantastique

Mis à part les majuscules en début de phrase et les points à la fin, il n'y a aucune ponctuation. Le texte est séparé en «section», chacune évoquant le nombre de tours parcouru (voici un des nombreux liens qu'il peut y avoir avec le titre) et ce type de forme de texte est très envoûtant et nous enferme dans les sentiments que ressent la femme qui raconte son histoire et son parcours d'une manière peu commune.

J'ai même eu l'occasion de rencontrer l'auteure, Jennifer Tremblay, et c'est une femme tellement vivante, joyeuse et ouverte. Ça a vraiment été une rencontre géniale. Elle a sa manière de s'exprimer et celle de nous faire voir des choses d'un autre point de vue et je trouve que c'est une femme avec énormément de talent. 

Bref, si vous voulez vous abandonner à une lecture très courte mais vive en émotions, je vous conseille vivement de lire cet oeuvre, qui est sensationnel, selon moi. 

J'espère que vous vous perdrez dans ce récit autant que je me suis moi-même perdue, car là est la magie de la chose, et j'espère aussi que vous apprécierez autant que j'ai apprécié. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire