lundi 6 octobre 2014

Lumen de Robin Wasserman

Lumen
Robin Wasserman
Éditions La Martinière Jeunesse
554 pages


Lycéenne brillante, Nora occupe ses vacances à traduire la correspondance de la fille d'un brillant alchimiste du XVIe siècle qui cherchait à créer la Lumen Dei, une machine permettant de communiquer avec Dieu. Mais en une nuit, la vie de Nora bascule. Son meilleur ami, Chris, est assassiné et Max, le grand amour de sa vie, a disparu et est accusé du meurtre. Convaincu de l'innocence de Max, Nora enquête et ne tarde pas à comprendre que le meurtre est lié au manuscrit qu'elle est en train de décrypter, et à la Lumen Dei que certaines sociétés secrètes espèrent s'approprier à n'importe quel prix.






Ce roman traînait dans ma PAL depuis plus d'un an et j'avais décidé de l'en sortir à l'occasion de l'Hallowctober (article juste ICI), trouvant que ce serait une bonne histoire, mélangeant fantastique, thriller, suspense

Je ne peux pas dire que j'ai été incroyablement déçue, mais je n'ai pas vraiment adoré non plus. Vous verrez, tout au long de ma chronique, que mon avis est grandement mitigé

J'ai beaucoup aimé Nora, cette adolescente qui se réfugie dans la traduction, qui ressent beaucoup d'émotions mais qui les enfouit au plus profond d'elle. Nora, qui a vécu des drames dans le passé, mais qui en vivra encore pleins d'autres. Nous suivons sa perception des choses, et j'ai tout le temps adhérer à sa manière de penser, à ses réflexions et à ses doutes. Elle me faisait un peu penser à moi, dure comme un roc, mais parfois si faible que ça en ramollit notre coeur. Je me suis beaucoup accrochée à cette protagoniste, même si à certains moments, j'aurais aimé la voir plus réagir, la voir donner son opinion haut et fort à tout le monde. 

J'ai bien aimé les autres personnages, même s'ils sont loin d'être aussi développés que Nora. Je crois que le manque de descritpions de ces personnages-là fut une chose manquante dans cette histoire, car je n'ai pas entretenu de grands sentiments à leurs égards. 

Pour ce qui est de l'histoire, en bref, ça été assez bien, mais j'ai eu plusieurs fois à faire face à des longueurs qui me semblaient interminables. Le suspense n'est pas aussi présent que je l'espérais et le déroulement de cette histoire n'a pas fait battre mon coeur à cent à l'heure. Bien sûr, j'avais envie de savoir ce qui allait advenir du Lumen Dei et de Nora, de Max et des autres, mais pas assez pour avoir une envie frénétique de tourner les pages. 

Certaines révélations ont été pour moi de grandes surprises, même si on peut s'attendre à lire ce qui va suivre dans la plupart des cas. 

J'ai bien aimé le style de l'auteur, qui est fluide, et qui se lit vite et bien. 

Ce que j'ai aimé le plus dans ce roman est, sans contredit, l'Histoire qui est présente dans chaque page de ce récit. Chaque élément rattaché de près ou de loin au Lumen Dei ou à Elizabeth Weston a véritablemment existé (oui, oui, j'ai fait mes recherches), et savoir que l'auteure s'est inspirée de faits vécus remontant à plusieurs siècles m'a complètement fascinée. Par contre, ce n'était pas toujours très bien expliqué et je me suis perdue plus d'une fois dans l'histoire. J'ai du retourner en arrière et relire certains passages pour être sûre de comprendre, et ça, ça m'a vraiment agacée, car je sentais que j'étais distante avec ma lecture, et il fallait toujours être à cent pour cent concentrée, pour ne pas louper une explication essentielle à notre compréhension. 

En bref, mis à part quelques défauts, cette lecture fut intéressante (en plus d'être très culturelle) et bien agréable. 


  _____________________________________________
Ce roman faisait partie de mon challenge young-adult/jeunesse organisé par Muni! 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire